02 33 77 01 29 | Coopérative d'Activités et d'Emploi | Métiers du bâtiment | en Normandie

Historique et philosophie de la coopérative

Les Chantiers de demain ont démarré leur activité en avril 2014, épaulés par la coopérative généraliste Crescendo, basée à Flers dans l’Orne. Sylvie Errard et Lionel Dujardin témoignent de leur participation à la naissance de cette coopérative.

logo Crescendo

Coopérative généraliste à l’origine des Chantiers de Demain
 > Découvrir cette coopérative

 

Pour diverses raisons, dès la création de Crescendo en 2009, il avait été décidé de ne pas héberger les activités du secteur du bâtiment soumises à décennale. Cependant, au fil du temps nous avons été de plus en plus sollicités par des porteurs de projets et par nos partenaires pour développer ce secteur. Par ailleurs en 2011, Crescendo a décidé de développer son activité dans le département de la Manche et s’est fait connaître sur les différents territoires composant ce département. En 2011 également, la Maison de l’Emploi du Cotentin a eu pour projet de créer une Coopérative d’Activité et d’Emploi spécialisée dans l’écoconstruction / éco-rénovation sur son territoire et a demandé à notre réseau – Coopérer Pour Entreprendre (CPE) – de réaliser une étude de faisabilité de ce projet. Fin 2012, nous arrivions à la conclusion que la bonne dimension était une Coopérative d’Activité et d’Emploi (CAE) spécialisée dans le bâtiment, implantée dans la Manche et couvrant la Basse Normandie.

L’ensemble des partenaires et des financeurs ont mandaté Crescendo pour conduire ce projet. Le Président de CPE qui avait lui-même monté une CAE bâtiment dans les Côtes d’Armor m’a alors donné ce conseil : « Pour t’aider dans le projet et prendre la gérance de la future CAE, il faut que tu recrutes quelqu’un qui est du secteur du bâtiment, qui sait assumer des responsabilités, qui porte les valeurs des CAE et de l’Economie Sociale et Solidaire, qui est intéressé par les CAE, qui est pédagogue et patient ». Je suis partie de Cherbourg en me disant que trouver ce mouton à 5 pattes n’allait pas être simple, je suis arrivée à Flers en me disant « je vais appeler Lionel pour lui proposer le projet ».

Il a dit oui ! Et nous voilà embarqués dans le projet, parrainés par Elan Bâtisseur (CAE d’Ille et Vilaine). Fin 2013, nous étions quasiment prêts et fiers de nous. Appel de la Direction régionale du travail : On arrête tout. Notre collègue de Loire Atlantique vient d’être condamné en correctionnel pour non-respect du droit du travail suite à une inspection sur un chantier d’un entrepreneur salarié qui ne respectait pas les règles de sécurité. Les CAE ne sont plus protégées, il faut attendre la loi sur l’économie sociale et solidaire qui nous offrira un cadre légal. Cette loi est en cours d’écriture. Nous mettons à profit ce délai pour peaufiner encore le projet. Mars 2014, appel de la Direction régionale du travail : c’est reparti. Les Chantiers de Demain démarrent leur activité le 24 avril 2014. Aux dernières nouvelles, ils sont heureux et ont beaucoup d’entrepreneurs salariés…

Sylvie ERRARD

co-gérante depuis 2014

Six mois avant la création des Chantiers de Demain, Sylvie m’a proposé de partager les responsabilités juridiques et pénales de cette nouvelle CAE du bâtiment pour la Normandie. Entrepreneur à Crescendo depuis quelques années, cette coopérative m’avait permis de découvrir une alternative à la création de mon propre emploi et sans perdre l’autonomie de chef d’entreprise qui me tenait à cœur car j’avais auparavant créé et géré de façon traditionnelle mes sociétés.
Bien plus que les services liés à l’accompagnement, j’y ai appris la coopération.

Enthousiasmé par cette expérience réussie et convaincu que c’était le modèle à promouvoir, j’ai accepté la cogérance. Depuis la création, j’ai rencontré tous les gérants des CAE du bâtiment de l’hexagone associés à Coopérer Pour Entreprendre pour construire un réseau plus fort où l’on partage et où l’on se soutient. Je travaille avec une équipe de permanents qui se sent solidaire au quotidien du bon fonctionnement de la CAE, qui sécurise et pérennise le parcours des entrepreneurs. Nous construisons ensemble cette entreprise de la coopération.

Durant les échanges individuels, j’ai rencontré des porteurs de projet qui ne manquaient pas de talent ! La CAE attire également des personnes très diplômées et je les entends souvent dire « Je désire équilibrer ma vie professionnelle et ma vie privée ». Mon premier objectif est de créer un climat de confiance réciproque pour placer le porteur de projet dans les meilleures conditions afin qu’il développe son activité. Dès le début de l’aventure, j’ai rencontré des formateurs extérieurs, aujourd’hui professionnels partenaires de la coopérative qui forment collectivement à endosser le costume d’entrepreneur et contribue à la stabilité de la coopérative. Pour certains, après le temps de l’apprentissage de la coopération, est venu le temps de l’engagement au projet collectif, ce qui induit le principe de double qualité (entrepreneur et associé).

Lionel DUJARDIN

co-gérant depuis 2014