02 33 77 01 29 | Coopérative d'Activités et d'Emploi | Métiers du bâtiment | en Normandie

Intégrez la coopérative des Chantiers de Demain

Vous possédez un savoir-faire dans le bâtiment et vous souhaitez créer votre activité :

Rejoignez-nous !

Testez

votre activité en grandeur réelle

Z

Vérifiez

la faisabilité de votre projet

Bénéficiez

d’un hébergement juridique, fiscal et social

Développez

votre activité sous statut salarié

Améliorez

vos capacités d’entrepreneur

Intégrez

un réseau d’entrepreneurs

Pourquoi ?

Pour permettre aux créateurs et créatrices de tester en « grandeur réelle » leur projet d’activité dans le bâtiment.

Pour qui ?

Pour toute personne qui veut créer son emploi en développant une activité économique, mais qui ne souhaite pas ou ne s’estime pas prête à créer immédiatement une entreprise.

Quels projets ?

Pour tous les projets dans la construction, la rénovation, la performance énergétique, l’aménagement paysager…

Conditions d'accès

Posséder un savoir-faire et être motivé pour créer son propre emploi. La coopérative permet de tester les projets sur le terrain et de vérifier leur capacité à dégager un revenu.

Parcours de l’entrepreneur dans la coopérative :

 

1. Premier contact

Réunion d’information collective pour faire connaissance avec la coopérative d’activités.

2. Rencontre personnalisée

Entretien individuel pour connaître votre projet et vérifier que la coopérative est la réponse adaptée.

3. Session d'accueil collective

Répartie sur 13 journées, la session d’accueil vous permet d’acquérir les bases du métier d’entrepreneur et de vous approprier le fonctionnement de la coopérative.

4. Accompagnement et formation

Développez votre activité et votre autonomie en bénéficiant des conseils de l’équipe.Formez-vous à l’écoconstruction (matériaux, savoir-faire) et inscrivez-vous dans des démarches qualité.

Réunions d'information collectives

Gratuites et ouvertes à tous, nos réunions d’information ont lieu régulièrement sur toute la Normandie

Session d'accueil

Parcours de formation de 13 jours pour aborder toutes les facettes du métier de chef d’entreprise au sein de la coopérative

Témoignages d’entrepreneurs ayant intégré la coopérative

Thomas DURAND

Thomas DURAND

Suite à une formation au GRETA de Coutances, j’ai discuté de la coopérative avec Mikael JAFFRE qui suivait également cette formation.
Cette forme d’entrepreneuriat me plaisait alors j’ai intégré Les Chantiers de Demain en juillet 2016 et je suis devenu associé en juin 2019.

lire plus
Jérôme MOUCHEL

Jérôme MOUCHEL

Je suis un phobique administratif, et me lancer sans l’accompagnement d’une structure comme les Chantiers de Demain, aurait été fatal à mon activité très rapidement.

lire plus
Benoît MEULIEN

Benoît MEULIEN

Après avoir discuté avec de nombreux artisans dont j’admire le travail, j’ai commencé à lister des choses à faire et à ne pas faire en m’appuyant sur l’expérience de ces derniers. J’ai ensuite cherché le statut qui pourrait me convenir.
Je pense que c’est la découverte des Chantiers de Demain qui m’a poussé à sauter le pas même si plus d’une année se sera écoulée entre le premier rendez-vous et l’entrée au sein de la coopérative.

lire plus
Frédéric BOUIN

Frédéric BOUIN

A mon premier entretien avec Lionel, il m’a bien expliqué le concept d’une SCOP et dans ma tête, ça a fait tilt car je ne me voyais pas tout seul dans mon coin à monter mon entreprise. Le côté humain, le partage de connaissances et d’entraide furent le déclencheur d’une reprise de confiance en moi…

lire plus
Amanda BONNIN

Amanda BONNIN

Amanda BONNIN est maître d’œuvre sur le secteur de Flers (61). Intégrer la coopérative lui a permis de se concentrer davantage sur son activité. La session d’accueil l’a éclairé sur beaucoup de questions qu’elle se posait avant de lancer son activité. Elle a ainsi pu tester les apprentissages en grandeur nature et prendre rapidement confiance.

lire plus
Tsanta MAULAY

Tsanta MAULAY

Tsanta MAULAY est architecte-scénographe. Démarrer en autoentreprise a été facile, mais très vite elle s’est rendue compte des limites de sa crédibilité auprès des prescripteurs pour des questions de statut et d’assurance. Elle voulait trouver une manière de quitter son statut d’auto-entrepreneur, trop précaire, tout en gardant la liberté d’un travailleur indépendant.

lire plus