02 33 77 01 29 | Coopérative d'Activités et d'Emploi | Métiers du bâtiment | en Normandie

Canisy. Un après-midi sur l’économie sociale et solidaire

Vendredi, deux étudiants en BTS communication ont souhaité mettre en avant l’économie sociale et solidaire, en confrontant travailleurs et institutions au monde lycéen.

  • Les étudiants en communication Quentin Fleury et Sadio Madi Dembele, ont organisé un après-midi sur le thème de l’économie sociale et solidaire en conviant une classe de seconde dans la structure des Chantiers de Demain. | 

L’initiative dans le cadre du mois de l’Économie sociale et solidaire (ESS), la coopérative d’activités et d’emploi, les Chantiers de demain, spécialisée dans les métiers du bâtiment en Normandie, située dans la zone d’activité de Canisy, a dédié, vendredi 29 novembre, un après-midi à l’ESS.

À l’initiative de deux stagiaires de la structure inscrite dans le  développement durable, Sadio Madi Dembele et Quentin Fleury, ont convié une classe de seconde du Lycée Curie-Corot, de Saint-Lô, a participé aux différents ateliers. « Le but est de leur transmettre les valeurs de l’économie sociale et solidaire, son fonctionnement ainsi que les acteurs et les coopératives qui interviennent dans le territoire », annoncent les deux étudiants en BTS communication.

« Mais à quoi ça sert ? »

Cinq ateliers présentaient donc divers métiers liés aux Chantiers de Demain comme les menuisiers, maçons ou techniciens en fibre optique. La Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire (CRESS) était également présente en la personne de Natacha Domont, et le projet d’épicerie solidaire, en cours de montage, était discuté avec l’élue saint-loise Marie-Claire Leclerc. « En tout, c’est une cinquantaine de personnes qui se sont mobilisées pour cet après-midi spécial économie sociale et solidaire », se réjouissent les deux étudiants.

« C’est une journée de sensibilisation pour eux, note Valérie Devaux, professeur d’économie au lycée Curie-Corot, de Saint-Lô. L’économie sociale et solidaire étant dans leur programme. »

Depuis la loi de juillet 2014, dite loi Hamon, l’économie sociale et solidaire regroupe un ensemble de structures (entreprises, coopératives, associations, mutuelles ou fondations) qui cherchent à concilier activité économique et équité sociale ; celles-ci adoptent un mode de gestion participatif, dont les bénéfices réalisés sont encadrés et employés en partie pour le maintien ou la création d’emploi.